En vidéo :

 

https://www.youtube.com/watch?v=3o2Z2qevJ-M

 

XIXème Rassemblement International Entraide Opel GT, au cœur du pays d’Ath

On m’a demandé cette année de vous écrire une chronique de la balade annoncée en pays d’Ath, dans la nordique Belgique, région wallonne picarde, naguère département de Jemappes. Les chroniques nous parlant de temps, remontons pour commencer à l’aube du XIXème.

C’était le 12 septembre 2015, exactement. Souvenez-vous, mais oui … de cette belle spontanéité qui avait alors porté Isabelle et Fabrice à poser leur candidature à l’organisation du rassemblement 2016. Cette remarquable générosité devant laquelle toutes les boussoles s’étaient unanimement réorientées des frontières de l’Est vers celles du Nord. Vous avez bien fait de laisser alors s’exprimer votre légitime ambition, chers gentils organisateurs du XIXème, parce que cette sortie en Hainaut occidental fut un succès, une véritable leçon d’organisation, une longue dégustation de produits locaux, une balade aux travers de route plus pittoresques les unes que les autres.

Rassemblement matinal aux premières lueurs du 17 septembre 2016 donc, au garage Opel De Doncker à Lens-Hainaut. Après un accueil très agréable - n’est-ce pas Thierry - nous recevons, avec trois ou quatre croissants, nos petits cadeaux d’accueil, la plaque rallye et le road book dont la simplicité nous a bien facilité la route. Quand je pense que certains s’ennuient avec des boules et des flèches, alors qu’il est si évident de tourner à gauche devant un mur de ferme blanc ou de suivre la direction Wiers au prochain carrefour. Même le trou dans la route nous est indiqué bien à temps et nous évite de perdre une roue (là, j’écris n’importe quoi).

42 km de petites routes sympas plus loin, apéritif à la Distillerie du Centenaire. Les quelques secousses ressenties sur le parcours ont bien fait digérer le déjeuner1 et il est temps de se préparer au dîner2. Le célèbre Amer-Labiau, apéritif préféré de nos grands-pères et de notre NP3  est fabriqué dans un alambic du XIXème, lui aussi, quelle concordance chronologique. La recette n’a pas changé, l’alambic nous délivre un apéro genre Picon, mais en plus doux et plus naturel d’après le marketing local. Alors que les derniers arrivants nous rejoignent, d’autres s’investissent dans la découverte des différents alcools disponibles, dont le producteur avoue sans aucun complexe qu’ils sont copiés sur les succès français de jadis.

On surprend Isabelle en train de cocher sa longue liste de participants : 43 membres sont présents, quatre autres n’ont pas su4 venir pour des raisons malheureusement bien compréhensibles. Il y a 34 GT, et pas de pannes à l’arrivée. Vous avez dit miracle ? Fabrice a investi dans un tout petit porte-voix, mais comme on peine à entendre les crachotements émis, on remercie le NP de lui prêter son engin professionnel afin que nous comprenions finalement  qu’il est temps de nous mettre en route pour la prochaine étape, le musée Mahymobiles.

16 km avant de découvrir le musée de l’auto le plus diversifié au monde, déménagé à Leuze-en-Hainaut. Parking gigantesque, énorme hangar récupéré d’une usine en cessation d’activité pour accueillir des voitures mythiques ou chargées d’histoire. Vous cherchez la voiture de Rommel dans « le jour le plus long » ? Chez Mahymobiles ! La voiture du dernier tsar de toutes le Russies ? Chez Mahymobiles … j’arrête déjà là, car il y en a 500 à passer en revue. La visite est très bien guidée : peu de mécanique mais beaucoup de petites histoires très sympas qui font revivre ces supers automobiles et leur collectionneur. Ah oui, j’oubliais de vous dire qu’avant la visite, nous avions eu droit à un diner2 bien belge : tomates crevettes, boulettes à la liégeoise et frites, salade tournaisienne et tarte au maton. Marluc5 vient nous dire bonjour en voisin,  et on en profite pour lui demander l’état de son stock de pièces pour nos GT. Il parait qu’il va enfin se mettre au goût du jour et mettre sa longue liste en ligne. A suivre …

Bon, allez, tout ça nous a donné faim, faudrait avancer vers la prochaine étape, pourquoi pas plus technique avant de passer au souper7 ? Arrêt chez un fabricant de pots par exemple ? Pot comme dans « boire un pot » ? On est en Belgique une fois ! Perdu, c’est pot comme pot d’échappement! Bienvenue chez BFR, concepteur et fabricant de systèmes d’échappement inox depuis 1992. Toutes les pièces sont coupées, soudées, montées sur place et directement sur la voiture. Du bel ouvrage d’artisan et l’assurance d’un montage au millimètre d’après ce que nous pouvons admirer sous une GT récemment équipée pour un prix très compétitif. Les mauvaises langues prennent déjà rendez-vous pour une GT rouge – intérieur blanc, car nous craignons tous que son tuyau dédé-chappement ne rende une nouvelle fois l’âme sur le chemin du retour.

L’après-midi touche à sa faim quand nous démarrons au quarantième quart de tour en direction du Moulin de la Hunelle, pour le souper6 et pour en découvrir un peu plus encore sur la cuisine régionale : duo de croquettes aux crevettes et fromage, waterzooi7 de volaille, tarte au sucre… Comme d’habitude, notre NP nous rembourse notre cotisation - deux centimes par km parcouru. Ce ne sera pas la fortune pour les ch’tis cette année, quoi. Il nous fait savoir qu’un autre couple d’enthousiastes nous attend déjà en 2017. Marie-José et Saint-Bernard8 nous invitent à Brest, pour un séminaire maritime, si pas aquatique à entendre ce qu’ils ont déjà prévu. Le XXème rassemblement se fera sur l’eau ! Et peut-être même sous l’eau pour ceux qui connaissent la météo bretonne. La date ? En cours de négociation. Et où serons-nous en 2018 ? A Poitiers, pour les 50 ans de la GT. Et en 2019, ah, ah … faudra chercher ? Même pas, c’est à Narbonne, pas loin de Brest si l’on parle distances. 2020 ? Même pas de stress, c’est en Ardennes. Et 2021, la Normandie pour enfin faire la comparaison entre le camembert et le brie9 . 2022 ??? Quoi, pas encore de candidats pour 2022 ? Déception générale. Quant à celui qui a dit qu’il attendait 2048, car ce sera quand même plus pèpère (j’allais dire plus papy) vu qu’il y aura sans doute beaucoup moins de monde, je vous le balance sans regrets : c’est celui qui a la GT bleu layette. En 2048, il aura en tous cas beaucoup moins d’applaudissements que pour Fabrice, Isabelle et leurs « esclaves » comme notre NP a appelé la famille et les amis qui ont entraidé nos GOs. Après la distribution de multiples cadeaux locaux pour toute une série de raisons aussi créatives que sympathiques, nous nous mettons en route pour nos hôtels respectifs, car demain est un autre jour.

L’autre jour s’est levé sur un vaste parking, où nous sommes arrivés - ou pas … (j’ai rien dit, j’ai rien dit chef !) afin de faire quelques courses ou quelques ventes de pièces diverses. A un membre qui claque violemment sa portière j’entends une voix douce conseiller : « une portière, c’est comme un homme, tu le prends par la main et tu le remets doucement à sa place ! » A méditer sur la route d’Ath et de son musée des géants… Ces gigantesques marionnettes au cœur d’osier, légères et dansantes, portées par un ou plusieurs hommes lors des sorties festives. Les géants sont nés au moyen-âge pour éduquer et impressionner les populations urbaines, lors de fêtes religieuses ou de cortèges profanes, nous dit-on. Nous rencontrons Mr et Mme Goliath, Ambiorix, Samson, Lyderic, le dragon et le cheval Bayard ainsi que la vie des porteurs qui s’épuisent sous leur jupe. Ca en fait rêver certains, qui veulent s’y essayer … Une petite pose s’avèrera nécessaire après avoir testé cette position dite «des porteurs », afin de déguster de nouvelles spécialités locales : la tarte à masteilles et un verre de Gouyasse.

En route de nouveau, on descend tous en voiture (ben oui, on monte dans son Opel Antara, mais on descend dans son Opel GT. Et de plus en plus bas avec les années qui passent …). En route donc pour une dernière étape et un dernier repas où l’on sympathise avec d’autres membres de l’Entraide, à coté de ceux que l’on connaissait déjà très bien. Le NP Présent (le NPP) nous annonce les dernières nouvelles, excuse le NP Non-Présent (le NPNP) qui n’a pas eu de congés, et nous décrit ce qu’il sait de la côte de porc à l’berdouille10 que nous dégustons avec ses croquettes, avant de savourer la glace vanille aux célèbres spéculoos. Notre NPP confirme aussi les dates du prochain rassemblement : ce sera pour les 16 et 17 septembre 2017, car le 1 septembre, c’est un peu difficile pour les parents comme pour les commerçants. Bloquez bien vos agendas !

Ben voilà, c’est pas possible… c’est déjà fini ? Ben oui, et cette sortie 2016 restera dans nos mémoires comme la référence gastronomique et chronométrique, tout en restant légèrement mécanique et très, très sympathique. Un vrai rassemblement de l’Entraide.

Bravo à Isabelle, Fabrice et toute leur équipe pour ces moments inoubliables… et plus que 365 fois dormir avant le XXème.

 

petit déjeuner

2 déjeuner

3 Non-Président

4 pu

5 Marluc, le plus grand stock de pièces neuves de carrosserie Opel GT – voir la liste des membres pour les coordonnées

6 diner

7 ben … waterzooi, quoi !

8 voir la chronique du XVIIème

9 voir la chronique du XVème

10 maintenant on peut le dire vu que c’est digéré : berdouille = boue !