Meeting Lubéron 2003

Le club permet de rencontrer des gens vraiment bien sympas, et cela s’est encore vérifié ce W-E.

Retrouver les fidèles de la région :

- Les Evrard avec leur GT rouge et ses feux arrières de Manta inversés (il freine avec ses clignotants et vice-versa) – les Hervé avec eux aussi une GT rouge, dont Marc a fait refaire le volant en bois véritable (une oeuvre d’art, mais dont le dossier conducteur était déjà en position « transat » de plage !

- les Rincheval, dont la GT (toujours rouge !) venait de franchir ses 12 000 km d’origine … Cette fois, j’ai pris des photos du compartiment moteur pour garder une trace précise de la configuration d’origine !

- Emile Venturini, dont la GT or agrémentée d’un discret filet latéral recèle mille et une bidouilles : l’injection maison, la vanne de chauffage qui n’a rien à envier à celles de la Compagnie des Eaux, son carbu. trafiqué pour injecter directement une goutte d’essence au démarrage …

- Les Prévot, père, fils (avec leurs femmes) et petit-fils, dont on pense lui faire une GT à pédales (4 ans). Deux grosses machines puissantes, avec le 2 litres injection du père, et les jantes larges du fils, accompagnant des « persiennes » inclinées sur la vitre arrière et des vitres ultra fumées : quelle star ce Patrick !

Accueillir les nouveaux, qui avaient accéléré la remise en état pour l’occasion :

- Jean-Yves Garry, qui a fait des pieds et des mains pour se trouver un remplaçant pour le service dans son resto. Sa GT (rouge !) a encore sa patine d’origine. Il était tout fier quand on a fait juste un tour du rond point central de Gordes pour klaxonner ses copains des autres restos. Jean-Yves est venu avec un ami, qui va sans doute se ré équiper en GT (il en conduisait une dans sa jeunesse) : notre groupe lui a donné envie !

- Serge Domingues et sa femme, avec leur GT canari, et plein d’enthousiasme. Il touche bien en mécanique le bougre, avec un job de contrôleur technique au bureau VERITAS sur Marseille

- Philippe Lionnet et sa femme, qui a récupéré la GT gold première main d’origine de ses parents il y a un mois et demi. Entraîner les outsiders :

- Ellen Rival, l’homme aux mille miniatures : il a promis de nous ouvrir les portes de son musée en septembre il va peut-être troquer sa Calibra contre une GT

- Michel Gautier, venu en coup de vent de Istres en moto, pour discuter pièces. En tout 10 GT différentes, réparties sur les 2 jours.

On a failli avoir un Alfiste avec son spider, qui a vu la sortie signalée dans Auto-Retro de ce mois, mais dont la fête des mères a eu raison. Le temps a été plus clément qu’à Caen, avec une très belle journée ensoleillée samedi et nuageuse, ventée puis pluvieuse au retour dimanche. Très belles routes du Lubéron et des Alpilles, verdoyantes et bordées de vignes, finalement peu fréquentées encore. Tables copieuses aussi, ce qui nous a mis dans les choux au niveau timing dès le samedi midi !

Le côté culturel n’a pas été oublié non plus, avec une visite commentée très intéressante de l’abbaye de Sénanque, le spectacle audio-visuel de la Cathédrale d’images des Baux, et enfin la visite du très mignon château de Barbentane dimanche après-midi. On s’est d’ailleurs permis de faire une photo de GT alignées devant le perron du château, ce qui nous a attiré les foudres de la Marquise de Barbentane, qui nous a repéré depuis le 3e étage du château.

Il a fallu batailler ferme pour la convaincre que notre photo ne fera ni la une de la Provence, ni celle de Paris-Match, et encore moins celle du prochain catalogue Opel. Elle avait d’ailleurs identifié nos Ferrari de son oeil avisé ! Je crois que tout le monde était content et en est ressorti encore plus motivé qu’avant. Ah, j’ai oublié de parler du seul incident mécanique du WE : Stéphane, qui ouvrait le convoi tous feux allumés dans sa GT verte, a oublié de les éteindre pendant le déjeuner dimanche. Les calories engrangées par les hommes leur ont permis de pousser la bête, qui a redémarré alors sans soucis …

Stéphane Beau